La Science insolite de l'asymétrie. De la ola au neutrino par Frederic Flamant

La Science insolite de l'asymétrie. De la ola au neutrino

Titre de livre: La Science insolite de l'asymétrie. De la ola au neutrino

Éditeur: Le Seuil

Auteur: Frederic Flamant


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Frederic Flamant avec La Science insolite de l'asymétrie. De la ola au neutrino

Pourquoi la ola, quand elle parcourt le public d'un stade de football, tourne-t-elle le plus souvent dans le sens des aiguilles d'une montre ?
L'asymétrie entre la gauche et la droite se manifeste dans nombre de phénomènes naturels. L'asymétrie de l'organisme humain, comme celui des animaux, se matérialise par la dissymétrie bien connue du cerveau. Elle remonte à son développement embryonnaire, et trouve sa raison d'être au niveau cellulaire et moléculaire. Les protéines composant les êtres vivants possèdent elles aussi une structure asymétrique qui date des origines mêmes de la vie. Il existe également une dissymétrie subtile des réactions chimiques qui se déroulent dans l'espace interstellaire et même des interactions fondamentales entre particules élémentaires. Y aurait-t-il un lien entre toutes ces formes d'asymétrie ?
Au bout de ce périple, qui traverse bien des disciplines scientifiques (génétique, neurosciences, paléontologie, biologie du développement, biochimie, astronomie, physique fondamentale, etc.), la question se pose : le sens de rotation de la ola serait-il déterminé au final par les neutrinos ?


Frédéric Flamant est directeur de recherche à l'INRA. Il dirige le groupe Neurodéveloppement à l'Institut de génomique fonctionnelle de Lyon, où il étudie l'action de l'hormone thyroïdienne sur le développement cérébral. Il a publié De l'œuf à la poule. Introduction à la génétique moléculaire du développement embryonnaire (Belin, 2001).

Livres connexes

Pourquoi la ola, quand elle parcourt le public d'un stade de football, tourne-t-elle le plus souvent dans le sens des aiguilles d'une montre ?
L'asymétrie entre la gauche et la droite se manifeste dans nombre de phénomènes naturels. L'asymétrie de l'organisme humain, comme celui des animaux, se matérialise par la dissymétrie bien connue du cerveau. Elle remonte à son développement embryonnaire, et trouve sa raison d'être au niveau cellulaire et moléculaire. Les protéines composant les êtres vivants possèdent elles aussi une structure asymétrique qui date des origines mêmes de la vie. Il existe également une dissymétrie subtile des réactions chimiques qui se déroulent dans l'espace interstellaire et même des interactions fondamentales entre particules élémentaires. Y aurait-t-il un lien entre toutes ces formes d'asymétrie ?
Au bout de ce périple, qui traverse bien des disciplines scientifiques (génétique, neurosciences, paléontologie, biologie du développement, biochimie, astronomie, physique fondamentale, etc.), la question se pose : le sens de rotation de la ola serait-il déterminé au final par les neutrinos ?


Frédéric Flamant est directeur de recherche à l'INRA. Il dirige le groupe Neurodéveloppement à l'Institut de génomique fonctionnelle de Lyon, où il étudie l'action de l'hormone thyroïdienne sur le développement cérébral. Il a publié De l'œuf à la poule. Introduction à la génétique moléculaire du développement embryonnaire (Belin, 2001).

Pourquoi la ola, quand elle parcourt le public d'un stade de football, tourne-t-elle le plus souvent dans le sens des aiguilles d'une montre ?
L'asymétrie entre la gauche et la droite se manifeste dans nombre de phénomènes naturels. L'asymétrie de l'organisme humain, comme celui des animaux, se matérialise par la dissymétrie bien connue du cerveau. Elle remonte à son développement embryonnaire, et trouve sa raison d'être au niveau cellulaire et moléculaire. Les protéines composant les êtres vivants possèdent elles aussi une structure asymétrique qui date des origines mêmes de la vie. Il existe également une dissymétrie subtile des réactions chimiques qui se déroulent dans l'espace interstellaire et même des interactions fondamentales entre particules élémentaires. Y aurait-t-il un lien entre toutes ces formes d'asymétrie ?
Au bout de ce périple, qui traverse bien des disciplines scientifiques (génétique, neurosciences, paléontologie, biologie du développement, biochimie, astronomie, physique fondamentale, etc.), la question se pose : le sens de rotation de la ola serait-il déterminé au final par les neutrinos ?


Frédéric Flamant est directeur de recherche à l'INRA. Il dirige le groupe Neurodéveloppement à l'Institut de génomique fonctionnelle de Lyon, où il étudie l'action de l'hormone thyroïdienne sur le développement cérébral. Il a publié De l'œuf à la poule. Introduction à la génétique moléculaire du développement embryonnaire (Belin, 2001).